Hamra.Fouzia

Hier matin les habitants de hai el Akid Lotfi ont rencontré leur maire, Boukhatem Noureddine, sorti en inspection avec son équipe dans ce quartier phare de la ville d’Oran. Un quartier devenu pole commercial mais aussi destination des estivants et vacanciers. Le maire d’Oran accompagné dans sa sortie de travail  par des élus et présidents des commissions de la voirie et de la circulation, de la protection de l’environnement,  du délégué et directeur de la délégation communale d’El Akid, ainsi que de son staff technique a durant sa visite de travail et d’inspection rencontré des membres de la société civile, des commerçants et des citoyens. On peut dire que le premier souci des habitants de ce quartier est l’exploitation anarchique des espaces par les commerçants. Dans ce quartier, le piéton n’a pas d’espace où marcher, il dispute la chaussée aux automobilistes vu que les trottoirs sont transformés en terrasses par les commerçants notamment les cafétérias et les restaurants. Ceci a été relevé par le maire qui a ordonné, l’éradication des terrasses non autorisées et celles en infraction avec les normes d’exploitation des espaces publics. Les habitants de Hai El Akid Lotfi, venus à la rencontre du maire lui ont fait part de leur problème quotidien, notamment celui de la saleté, des trottoirs occupés et autres. « Le but de ma sortie avec l’ensemble des directeurs des services techniques et les responsables du secteur urbain que nous inspectons est de cibler les lacunes et de charger chacun selon sa compétence pour prendre en charge la résolution du problème. », a expliqué M.Boukhatem Noureddine qui a annoncé « une série de visite aux autres secteurs urbains de la commune d’Oran. ». Répondant aux préoccupations des habitants du quartier, le maire a d’Oran a ordonné la création des espaces  verts, ainsi que l’aménagement de locaux de vente de fleurs pour embellir cette cité. A propos d’un espace libre, M.Boukhatem Noureddine, a invité les habitants du quartier de décider de son devenir, il leur a  dit, « Vous avez la liberté de décider ce que vous voulez faire dans cet espace et de présenter votre idée au délégué du secteur,  C’est cela l’Algérie nouvelle et la démocratie et la gestion participative de la cité. ».