J.Moncef

Pour une affaire d’association de malfaiteurs et vol qualifié, T.M.K et D.S qui est un universitaire, ont été condamnés par le tribunal criminel de première instance de la cour d’Oran à la peine de huit (08) ans de réclusion alors que leur complice K.A.F, écopera pour le même grief de la peine de six (06) années de réclusion. Le représentant du ministère public a requis à l’encontre de l’ensemble des mis en cause dans cette affaire la peine de douze (12) ans de réclusion.
Les faits de cette affaire, remontent au 10 août 2017, ce jour-là, une habitation dont les propriétaires étaient absents a été cambriolée. Il faut dire que le butin a été gros, constitué d’une importante somme en dinars et 120 milles euros ainsi que 3500 dollars et une quantité de bijoux dont plusieurs parures en or, une Cravache, des bagues et des bracelets (M’sibaates), cinq téléphones portables, une carte magnétique et un récepteur numérique. Alertés du cambriolage de leur maison les propriétaires ont activé l’action publique en déposant une plainte. Les investigations ont été lancées et grâce à l’analyse des empruntes découvertes sur les lieux du vol, l’identité d’un des prévenus a été déterminée. Ce n’était autre que le voisin des victimes. Arrêté et interrogé, il a fini par avouer et révéler l’identité de ses deux complices dont son cousin. Il s’est avéré ensuite que les deux premiers prévenus dont D.S l’étudiant universitaire en master, résidant à Ain El Turk, ont été contactés par le cousin du voisin pour commettre ce vol.
Le plan du cambriolage a été monté et l’entrée à la résidence ciblée, s’est faite à partir de la terrasse du voisin. Le butin a été partagé dans une chambre d’hôtel de la corniche oranaise. Les cambrioleurs se sont ensuite gâtés en s’offrant des voitures et en gaspillant l’argent volé dans les cabarets de la corniche. A l’issue de l’enquête la police a récupéré trois voitures, une Peugeot 208, une Polo et une Clio Campus ainsi qu’une moto, un collier en or, une montre en or de grande valeur et la somme de deux mille euros. A l’audience les deux premiers mis en cause n’ont pas nié les faits.