Boualem. Belhadri

La stabilisation de la grande falaise, qui surplombe la route maritime reliant le port de Benisaf à la plageet le quartier de Sidi Boucif, sur une longueur de 900 m environ, est prise en charge, selon les déclarations faites à la presse, ce dimanche, par M. Chaib, le directeur des travaux publics de la wilaya d’Ain Temouchent. Il est à rappeler que cette axe routier, un évitement réhabilité après l’extension du port de BeniSaf en direction de Sidi Boucif-plage, a été fermé par mesure de sécurité quand les grands blocs pendants et ravinés par les eaux de ruissellement constituaient un danger éminent sur les usagers de la route et les piétons qui utilisent cet axe pour faire la marche pédestre en période estivale notamment. Actuellement un grand bloc de plusieurs tonnes menace ruine. Une telle situation est devenue préoccupante, car au sud c’est tout un quartier qui risque de subir une avalanche à n’importe quel moment. C’est ce craignent les habitants dont les habitations sont sur la falaise. On cite l’ancien siège de la mairie et une trame de maisons ancienne datant de l’époque coloniale. D’après le directeur des travaux publics, l’aménagement, qui comprend plusieurs lots de travaux nécessitant des techniques nouvelles, n’est guère aisé. Les bureaux d’étude qui sont désignés pour la stabilisation de la grande falaise reconnaissent qu’il s’agit là d’un cas d’école assez complexe et demande de mûres réflexions quant aux modèles de réhabilitation qu’il faut opter. Les entreprises de grandes expertises ont devant eux plus d’une année pour finaliser les travaux de stabilisation si l’on se réfère aux déclarations du directeur des travaux publics. Le projet, dit-il, a été scindé en plusieurs tranches distinctes. Une enveloppe de plus de 36 milliards a été allouée pour les travaux de la première tranche, a-t-on appris.