Mokhtar. C

Le président de l’assemblée populaire communale de Bir El Djir, M. Chahreddine Razki, qui a été victime entre la nuit de jeudi à vendredi d’agression barbare par un individu, lors d’une sortie d’inspection menée par le responsable de cette commune pour superviser les travaux d’embellissement et de pose de gazon par les employés de l’EPIC Oran vert sur le boulevard ds Platanes, a décider de démissionner de son poste de Maire de la ville.
Selon les informations, le P/APC qui faisait un round d’inspection à bord de son véhicule, a surpris l’agresseur entrain de jeter un sac d’ordures sur l’espace vert fraîchement installé, alors que la réglementation sur la base de l’arrêté communal interdit le dépôt des ordures sur les espaces verts, et le respect des heures réglementaires coïncidant avec le passage des camions-citernes de collecte.
En voulant le mettre en garde contre cet acte d’incivisme, sachant que la commune de Bir El Djir a consenti des efforts énormes pour embellir la région, qui est concernée par le déroulement de plusieurs compétitions à l’occasion des jeux méditerranéen 2022, ce citoyen n’a pas apprécié les reproches du maire allant jusqu’à l’agresser physiquement.
Le maire s’en est tsorti avec des blessures au visage, alors que les employés de la commune et les citoyens ont dénoncé cet acte.
Le PAPC, apprend-on, a déposé plainte auprès des services de police relevant de la sûreté de daira de Bir El Djir, avant de déposer sa démission, demandant au wali d’Oran de le libérer de sa mission.
A noter que cet acte d’agression suivi de démission intervient à quelques jours seulement du début des Jeux Méditerranéens.
Pour rappel, l’APC de Bir El djir, a entrepris divers travaux importants pendant plusieurs mois pour donner un autre visage à la commune.