Quart-finalistes en 2014, les Ticos n’ont pas passé le premier tour en 2018 et chercheront à faire mieux au Qatar. S’ils ont terminé la phase de qualifications de la zone Concacaf en 5-4-1, il ne s’agit pas du schéma préférentiel de Luis Suarez. Le Colombien préfère que son équipe évolue dans un système à quatre défenseurs, généralement en 4-2-3-1, voire en 4-4-2, comme lors du barrage intercontinental face à la Nouvelle-Zélande (1-0, le 14 juin), plus rarement en 4-3-3. En plus d’une certaine rigueur défensive, le jeu passe volontiers sur les côtés, où le Costa Rica profite de la vitesse de ses latéraux pour dédoubler. Mais il peine en attaque. Il s’agit du mal récurrent de la Sele (autre surnom de la sélection).

La liste des 26 Costariciens :

Gardiens : Alvarado (Herediano), K. Navas (Paris-SG), Sequeira (Lugo, D2 ESP).Défenseurs : Calvo (Konyaspor, TUR), Chacon (Colorado Rapids, USA), Duarte (Al-Wehda, ARS), Fuller (Herediano), C. Martinez (San Carlos), Matarrita (Cincinnati, USA), Oviedo (Real Salt Lake, USA), J. P. Vargas (Millonarios, COL), Waston (Saprissa).Milieux : Aguilera (Nottingham Forest, ANG), Bennette (Sunderland, D2 ANG), Borges (Alajuelense), A. Hernandez (Puntarenas), D. Lopez (Herediano), B. Ruiz (Alajuelense), Salas (Saprissa), Tejeda (Herediano), G. Torres (Herediano), Wilson (Grecia), Zamora (Saprissa).Attaquants : Campbell (Leon, MEX), A. Contreras (Herediano), Venegas (Alajuelense).