Celle-ci, personne ne l’avait vue venir. S’il faudra prendre du recul pour contempler la place de cet Argentine – Arabie saoudite dans l’histoire générale de la Coupe du Monde, le succès des Faucons sur l’Albiceleste ce mardi après-midi constitue assurément déjà l’une des plus grandes surprises de l’histoire de la compétition. Pourtant, tout avait plutôt bien commencé pour l’Argentine, mise en tête dès la 10e minute par son talisman Lionel Messi sur penalty. Après deux buts refusés sur intervention du VAR, les Sud-Américains restaient cependant en tête à la pause.
Au retour des vestiaires, poussés par leurs nombreux supporters et peut-être dynamisés par la sortie sur blessure de leur capitaine Salman Al Faraj, les Saoudiens reprenaient fort. Et à la surprise générale, ce sont les joueurs en vert qui ont été les premiers à frapper en deuxième période, sur leur premier tir, par Saleh Al Shehri. Mieux, 5 minutes plus tard, les joueurs du pays voisin du Qatar prenaient l’avantage sur un splendide tir signé Salem Al Dawsari. L’Argentine avait beau pousser jusqu’au bout des 14 minutes de temps additionnel, rien ne rentrait. Oui, l’Arabie saoudite a frappé sacrément fort en faisant tomber d’entrée les champions d’Amérique du Sud en titre.

Le moment clé : Lautaro Martínez frustré

L’histoire de cet Argentine – Arabie saoudite n’aurait certainement pas été la même si l’attaquant de l’Inter Milan Lautaro Martínez n’avait pas vu son but lui être refusé pour une position de hors-jeu. On jouait la 27e minute lorsque l’attaquant argentin s’est présenté face à Mohammed Alowais, le portier saoudien, avant de l’effacer astucieusement et de marquer avant de se faire logiquement reprendre par l’assistance vidéo.

Le chiffre : 2

Pour la première fois en 48 ans, l’Argentine a concédé deux buts pour son entrée en lice en Coupe du Monde. La preuve que les choses n’ont pas bien tourné pour l’Albiceleste au Lusail Stadium. En 1974, ils avaient été battus par par la Pologne (3-2), un adversaire qu’ils retrouveront par ailleurs dans quelques jours.
De son côté, Al Dawsari est devenu le premier joueur de l’histoire saoudienne en Coupe du Monde à marquer lors de deux compétitions différentes, marchant ainsi sur les traces de l’illustre Sami al-Jaber.