Adjoint de Vahid Halilhodzic, qui avait qualifié le Japon à la dernière Coupe du monde, Hajime Moriyasu en a gardé les préceptes, même si son organisation varie entre le 4-2-3-1 de son prédécesseur et le 4-3-3. Dans le style, il est aussi influencé par le football allemand, dont le championnat fournit une dizaine de joueurs à son groupe. Le sélectionneur insiste sur le collectif et, adepte d’un jeu offensif, demande beaucoup d’intensité et de vitesse. Seulement, il y a plusieurs incertitudes en attaque : si le Rémois Junya Ito est incontournable, Daizen Maeda et Takuma Asano sont en concurrence en pointe, tandis que Takumi Minamino, en manque de temps de jeu à Monaco, est en balance avec Takefusa Kubo, à gauche.

La liste des 26 Japonais :

Gardiens : Gonda (Shimizu S-Pulse), Kawashima (Strasbourg), Schmidt (Saint-Trond, BEL).Défenseurs : Itakura (Mönchengladbach, ALL), H. Ito (Stuttgart, ALL), Nagatomo (FC Tokyo), Sakai (Urawa Red Diamonds), Taniguchi (Kawasaki Frontale), Tomiyasu (Arsenal, ANG), Yamane (Kawasaki Frontale), Yoshida (Schalke 04, ALL).Milieux : Doan (Fribourg, ALL), Endo (Stuttgart, ALL), Kamada (Francfort, ALL), Kubo (Real Sociedad, ESP), Minamino (Monaco), Mitoma (Brighton, ANG), Morita (Sporting CP, POR), Shibasaki (D2 Leganés, ESP), Soma (Nagoya Grampus), Tanaka (Düsseldorf, D2 ALL).Attaquants : Asano (Bochum, ALL), J. Ito (Reims), Machino (Shonan Bellmare), Maeda (Celtic Glasgow, ECO), Ueda (Cercle Bruges, BEL).