K. A

Dans un communiqué de presse parvenu à notre rédaction, l’ETAC (Entreprise de Transport Algérien par Câbles) confirme sa disponibilité et conforte quand à l’évolution de la mise en marche de la télécabine à Oran plus communément appelé le téléphérique, annoncé pour les semaines à venir. Ainsi, l’ETAC rassure qu’elle est « à pied d’œuvre pour offrir aux habitants d’El Bahia, tout comme à ses touristes, un nouveau service de transport aérien et moderne ». Actuellement, l’ensemble des opérations sont destinées à vérifier la disponibilité de l’installation à la réception. Cette phase s’étalera sur plusieurs jours afin d’éprouver l’installation et de tester son bon fonctionnement. Cette opération est exécutée en présence des jeunes équipes Exploitation et Maintenance de l’ETAC sous l’œil vigilant de l’OQA (Organisme qualifié pour l’évaluation de la sécurité des systèmes de transport par câble agrée par le Ministère des Transports).
Simultanément, indique le communiqué, l’opération de recrutement entamée la semaine dernière en collaboration avec l’Agence ANEM Oran se poursuit. En effet, une soixantaine de postes sont à pourvoir au niveau de la nouvelle installation. En parallèle, la même équipe procèdera à des évaluations et des tests dont celui d’aptitude pour le travail en hauteur, test AFPA in situ (test en situation de travail), et enfin la formation de 10 à 21 jours suivant les qualifications à obtenir.
Auparavant, les équipiers de l’ETAC se sont également rendus sur les lieux. Dans ce cadre, les volets concernés sont notamment : la Formation à l’exploitation et à la maintenance ainsi que la Formation au sauvetage et à l’évacuation verticale. Le transport par câbles étant un mode de transport aérien, les personnels sont formés au travail en hauteur et aux solutions de sauvetage.
Dans ce contexte, la branche de la Protection civile du GRIMP (Groupement de Reconnaissance & d’Intervention en milieu périlleux relavant de la Protection Civile locale) a été invitée à se rendre sur le site ETAC-ORAN afin d’identifier les différents périmètres abritant les stations et les ouvrages de lignes et de prendre connaissance de leurs caractéristiques et de définir les équipementsspécifiques et compétences nécessaires à la mise en œuvre du plan de secours de la télécabine. L’objectif est de permettre au personnel GRIMP d’intervenir en appui des équipes de l’ETAC formés pour la circonstance, en casde déclenchement du Plan d’Intervention et de Sécurité (PIS).
Pour rappel, Composée de 2 tronçons, la Télécabine d’Oran, s’étend sur une longueur totale de près de 2 km. Le premier tronçon relie le quartier Haï Ennasr au quartier Haï Es Sanaouber (Les Planteurs) ; le second tronçon relie Haï Es Sanaouber au sommet du Mont Murdjajo. Par ailleurs, elle totalise 36 cabines de 8 sièges pour une performance de 1.200 passagers à l’heure.