Ilyes K.

A Oran la section syndicale des chauffeurs de taxi affiliée à l’UGTA est contre l’avant-projet de loi du freelance et qui concerne d’une manière directe les transporteurs, notamment les chauffeurs de taxi. Le bureau d’Oran vient d’ailleurs de publier un communiqué où elle dit qu’elle sera présente le 11 décembre à Alger et soutient totalement les résolutions de la centrale syndicale prises le 22 novembre. A savoir que le projet de loi concernant l’activité en freelance qui concerne tout travailleur indépendant non salarié, n’ayant donc aucun lien de subordination avec un employeur, mais lui offrant plutôt des prestations facturables au cas par cas. Autant dire que le transporteur en « freelance » va directement menacer les intérêts des taxieurs. En sus le travailleur en freelance, pouvant ainsi créer son entreprise individuelle, bénéficie d’une comptabilité simplifiée, d’un système fiscal préférentiel et une couverture sociale mis à part les professions libérales, les activités réglementées et les artisans.
L’avant projet de loi du freelance vient pour apporter une nouvelle dynamique dans le monde du marché et supporter les start-up et les jeunes à la recherche de nouveaux débouchés. L’objectif des autorités étant celui d’atteindre le chiffre de 01 millions de PME.