K. Ilyes

La wilaya d’Oran est en train d’assister à un vrai remue-ménage au niveau des directions de l’exécutif, un changement devenu nécessaire au vue d’insuffler une nouvelle dynamique aux secteurs qui ont connus ou connaissent toujours une léthargie qui paralyse le démarrage des projets ou leurs prises en charge. C’est ainsi que nous venons d’apprendre que pas moins de 08 secteurs névralgiques seront touchés par des changements au niveau de leurs directions. Ainsi un nouveau directeur vient d’être nommé à la tête de la direction des affaires religieuses. Il en est de même du conservateur des forêts de la wilaya d’Oran qui vient d’être muté à Béchar. La direction de l’environnement assiste également à la venue de son nouveau directeur tandis qu’une directrice est désignée pour gérer les affaires de la direction des services agricoles. Ces changements sont le prélude à d’autres, entre autre au niveau de directions stratégiques. C’est le cas de la direction des travaux publics qui verra très probablement le départ de sa directrice. La direction de l’hydraulique et des ressources en eau n’est pas en reste. On y apprend qu’une commission d’inspection y a été dépêchée pour s’enquérir de la situation du secteur, puisqu’on y dénonce des conditions professionnelles déplorables, mais aussi le retard pris dans la libération des primes de rendement qui dateraient d’une année. Il s’agit également des chefs de section nommés sans décision officielle au niveau d’Es Senia, Bir el Djir et Aïn el Turck. A rappeler que la direction de l’hydraulique est gérée par un directeur intérimaire, sachant que ce secteur reste généralement difficile à administrer. D’ailleurs des sources avancent qu’une enquête touchera trois fonctionnaires dans des postes sensibles pour des motifs en rapport avec la gestion générale de la direction.