Le 18 décembre, on connaitra le Champion du monde 2022, qui remportera non seulement l’admiration de tout un pays, mais également une belle somme de la FIFA. Mais en Coupe du monde, il n’y a pas que le vainqueur qui sort gagnant.
40 millions d’Euros. C’est le prix de la victoire cette année. La FIFA a prévu de verser cette somme à la fédération de football du pays Champion du monde le 18 décembre prochain. Des primes ont également été offertes à chacune des 32 sélections participantes :
– Champion du monde : 40 millions d’euros
– Finaliste : 28,8 millions d’euros
– Troisième place : 26 millions d’euros
– Quatrième place : 24 millions d’euros
– Quarts de finalistes : 16,3 millions d’euros x4 = 65 200 000
– Huitièmes de finalistes : 12,5 millions d’euros x8 = 100 000 000
– Eliminés au premier tour : 8,6 millions d’euros x16 = 137 600 000
En sus, les frais de préparation pour les 32 qualifiés : 1,44 millions d’eurosSoit un total de 421,6 millions d’euros de dépenses en primes (d’après les chiffres officiels de la FIFA) ainsi qu’un total de 46 millions d’euros de frais de préparation. A celles-là, s’en ajoutent d’autres. Ce ne sont en effet pas seulement les fédérations qui gagnent au change, les clubs étant également récompensés.

Combien gagne la FIFA dans tout ça ?

On sait donc que la fédération internationale dépense énormément d’argent pour les nations qui participent à son Mondial, mais la FIFA fait, au final plus de profits que de pertes : Droits TV, Revenus marketing et sponsors, Droits, marchandises, produits dérivés.Un joli total d’environ 6,44 milliards d’Euros. Et étant donné que la FIFA est une organisation à but non lucratif, la loi suisse lui permet de ne pas payer de taxes sur ses revenus du Mondial.