O.DEGUI

Les coupures d’électricité se font de plus en plus fréquentes à Tizi relevant de la commune d’Ain Fezza, une localité située à 21 km à l’Est du chef-lieu de la wilaya de Tlemcen, où il ne se passe pas un seul jour sans que la bourgade ne soit plongée dans le noir, au grand dam d’une population locale qui commence à montrer des signes d’irritation. «Ces coupures répétitives commencent sérieusement à nous exaspérer, pour nous rajouter encore d’autres soucis à notre situation déjà pas au mieux», déplore un habitant, ajoutant que «les fréquentes coupures nous causent d’énormes dommages à nos équipements électriques, dont la réparation coûte les yeux de la tête». A Tizi, la population, démunie de gaz naturel, et soumise par conséquence au diktat des livreurs de bonbonnes de gaz butane, seule l’utilisation des radiateurs à bain d’huile pour faire face au froid glacial en hiver et dont la neige est le seul panorama à contempler des mois durant. « La Sonelgaz, doit afficher la même promptitude à réparer les pannes électriques comme elle le fait dans l’envoi des factures de redevance électrique, sachant que ces coupures sont rudement ressenties par les propriétaires de couveuses de poussins qui sont fort nombreux dans la municipalité d’Ain Fezza », conclura un citoyen dépité.