Boualem Belhadri

Depuis plus de deux décennies, des bateaux de pêche (chalutiers, sardiniers, palangriers…) sont restés immobilisés au niveau des zones d’accostage et à l’intérieur des bassins d’arraisonnage des ports de pêche de Beni Saf et Bouzedjar et au petit port de Madagh, abandonnés par des propriétaires qui n’ont donné aucun signe de vie malgré les mises en demeure publiées par voie de presse et autres moyens de communication, entraînant l’entreprise de gestion des ports de pêche à être confrontée à de sérieux problèmes. Face à quoi, les responsables concernés en concertation avec la direction de la pêche et aquaculture et les services travaux publics sont passés à l’acte par la prise de mesures, en entamant une procédure judiciaire à l’encontre des récalcitrants sur la base d’un dossier consistant, et dont les plaidoiries s’y référant ont commencé par donner des résultats probants. « Pour l’heure, estime le directeur de la pêche de la wilaya d’Ain Temouchent, M. H. Koussim, la commission de wilaya qui travaille en collaboration avec le ministère de la pêche, a réussi à libérer les espaces marins squattés par plus de 40 épaves de bateaux de pêche au niveau des deux ports de Beni Saf et Bouzedjar, en désengageant de nombreuses épaves et déchets, à travers des opérations qui ont mobilisé de gros moyens.