Rachid Boutlélis

Deux élus de l’APC d’El Ançor, dans la daïra d’Aïn El Turck, ont été auditionnés, hier, par le magistrat instructeur près le tribunal correctionnel de Gdyel pour répondre du principal chef d’accusation de faux et usage de faux ayant permis l’établissement d’un certificat d’hébergement pour un ressortissant marocain. Le maire d’El Ançor, qui serait également impliqué dans cette affaire, n’aurait pas répondu à la convocation du tribunal. Selon nos sources, le ressortissant marocain, qui ne réside ni dans la commune d’El Ançor où ailleurs sur le territoire national, se serait vu établir illégalement par les mis en cause la fausse pièce administrative en question et ce, pour compléter le dossier exigé dans l’établissement d’une carte d’identité nationale, CIN. Il convient de signaler que c’est le wali d’Oran, M. Saïd Sayoud, qui a déposé plainte dans cette grave affaire de faux et usage de faux. Nous reviendrons dans notre prochaine édition avec de plus amples détails sur cette affaire, qui a suscité énormément de sidération et autant de consternation chez la population.