Djamila. M

Le directeur de l’incubateur d’entreprises de l’Université d’Oran 1, Ahmed Ben Bella, Rouane Hassan, a révélé dans une déclaration au quotidien CAP DZ que l’incubateur a accompagné, depuis la rentrée en cours, 75 porteurs de projets dans de nombreuses disciplines et s’attend à ce que leur nombre double au cours de cette même année. Il est prévu que la première expérience de la nouvelle procédure prise, conformément à la résolution ministérielle n ° 1275 du 27 septembre 2022, qui comprend la détermination des modalités de préparation d’un projet de note de fin d’études pour l’obtention d’un certificat de startup, se traduira par le transfert de plus de 10 idées innovantes, dans le cadre des diplômes de maîtrise et de doctorat, en des projets réels qui contribuent au développement économique et social local et national. Rouane Hassan a indiqué que les étudiants en fin d’études qui sont en train de terminer leur thèse de master, d’ingénieur ou de doctorat peuvent bénéficier de plusieurs avantages, dont le label “projet innovant” ou “startup”. Ainsi l’université Ahmed Ben Bella Oran 1 envisage de créer 5 start-up et 10 mini-entreprises dans le cadre de cette première expérience née du dispositif qui fait de l’étudiant universitaire un entrepreneur créateur de richesse et un créateur d’emplois plutôt qu’un demandeur d’emploi. Le financement pourra être pris en charge soit par le Fonds d’Appui aux Entreprises Emergentes ou par l’Agence Nationale d’Appui et de Développement et de Promotion de l’entreprenariat. Un accompagnement est également fourni en sus de la formation, le coaching le marketing, l’étude de faisabilité et la commercialisation. Il en est également de l’étude du marché et l’établissement d’un business plan pour les porteurs de ces projets par l’incubateur et la maitrise d’ouvrage, jusqu’à leur concrétisation dans la réalité, selon notre interlocuteur. Il est à noter que le premier mémoire pour l’obtention d’une licence startup a été soutenue dans la même université par deux étudiantes du département de pharmacie de la faculté de médecine de l’Université d’Oran 1. La thèse défendue était celle de la formulation d’huiles essentielles qui soigne certaines maladies thoraciques et respiratoires par l’entraînement et la réanimation de l’odorat perdu et comment commercialiser le produit.