Destinés aux investisseurs intéressés par la mise en valeur d’une culture agricole stratégique, plus de 16.000 hectares ont été mobilisé dans la wilaya de Ghardaïa pour le compte de l’Office de développement de l’agriculture industrielle en terres sahariennes (ODAS), a-t-on appris auprès de la Direction des services agricoles (DSA).
Cette superficie, localisée dans la commune de Mansoura au lieu-dit “Chebarga” à une centaine de Km au sud de Ghardaïa, zone à promouvoir pour les grandes cultures stratégiques dans la wilaya, est dédiée exclusivement aux investisseurs agricoles dans le cadre de la mise en valeur, a expliqué le directeur du secteur, Sid Ahmed Melahi. Délimité par une équipe technique de l’agriculture avec la participation des services du cadastre et des élus locaux, ce foncier est mobilisé pour la promotion de l’investissement dans le secteur agricole, notamment l’agriculture intensive, moderne et stratégique, a-t-il fait savoir. L’opération vise aussi à promouvoir les exploitations agricoles viables, de taille suffisante, afin de favoriser l’intensification des processus de production et de garantir la rentabilité des investissements consentis, a déclaré M. Melahi. A cela s’ajoute la garantie aux exploitants des conditions de stabilité, de durabilité et de sécurité dans le but de promouvoir l’investissement et de contribuer à la sécurité alimentaire du pays, surtout en matière de culture stratégique intensive (céréaliculture, aliment de bétail, maïsiculture). A cet effet, les pouvoirs publics ont mis en place, début 2021, l’ODAS pour permettre aux investisseurs potentiels dans le domaine du développement des cultures stratégiques de surmonter les entraves portant sur l’accès au foncier agricole en utilisant des moyens de production modernes sur des grandes surfaces, signale-t-on. La place de choix accordée aux cultures stratégiques est motivée par la volonté de créer des pôles agricoles destinés à l’agriculture intensive dans le Sud riche en ressources hydriques, mobilisées par la création de forages et leur raccordement à l’énergie électrique, afin d’assurer la sécurité alimentaire et réduire la facture de l’importation, lesquels devraient être renforcés par des activités agroalimentaires de transformation et de conservation afin de créer des emplois pour la population juvénile de ces régions sahariennes, a fait savoir l’Ingénieur en chef chargé des statistiques à la DSA, Khaled Djebrit. “L’encouragement au développement des cultures stratégiques, notamment la filière céréaliculture, vise à optimiser, augmenter et à sécuriser le niveau de la production céréalière ainsi qu’assurer l’autosuffisance alimentaire et réduire la facture de l’importation”, a souligné M. Djebrit.
Pour cela, les pouvoirs publics ont lancé une plate-forme numérique permettant aux investisseurs désirant bénéficier d’un foncier agricole dans le cadre de la mise en valeur Via l’ODAS, de déposer leurs demandes à distance, a-t-il poursuivi. Par ailleurs, près de 2950 ha représentant une vingtaine de périmètres agricoles répartis sur les différentes localités de la wilaya de Ghardaia ont été mobilisés par l’Office national des terres agricoles (ONTA) pour recevoir des investisseurs dans le cadre de la concession et une plateforme numérique vient d’être lancée permettant aux investisseurs désirant en bénéficier de déposer leur demande directement via la plateforme, signale-t-on.