O.DEGUI

Dans son intervention, le délégué local de la République M. Bordji, a dressé un bilan exhaustif des activités de cette institution républicaine durant la saison 2023 et l’année en cours (2024). Le délégué s’est étalé sur le contenu du décret présidentiel 20-45 du 15 février 2020, portant institution du médiateur de la République, paru au journal officiel 09 du 19 février. Il a fait allusion à l’article 1er dudit décret qui prévoit « il est institué un médiateur de la République, placé auprès du président de la République d’où il tire son autorité ; alors que dans l’article 2, il est précisé que le médiateur est une instance de recours non juridictionnelle qui contribue à la protection des droits et libertés du citoyen. Le délégué local du médiateur a voulu souligner à travers cette rencontre, les mécanismes de coordination entre les différentes instances, administrations, entreprises publiques et collectivités locales dans le but d’une meilleure prise en charge des préoccupations des citoyens. Lors d’une conférence, organisée au siège de la délégation de la wilaya de Tlemcen, à l’occasion des portes ouvertes organisées entre le 20 et 22 février, le médiateur de la République a fait une rétrospective de tout ce qui a été entrepris durant les années 2023 et 2024, soit une année après la création de cette instance. Pour M. Bordji, ” notre mission est la prise en charge des requêtes des citoyens et leurs traitements. S’en suivra une correspondance à l’institution ou l’administration concernée «et de souligner que ” le délai de réponse ne devrait pas dépasser les 21 jours comme défini dans l’instruction du premier ministre “. Selon laquelle, ce délai est revu à la baisse, d’une semaine, avec la mise en service prochainement de la plate-forme numérique “. Les registres de doléances sont répartis à travers 890 administrations et institutions mais selon le médiateur ” rien n’empêche le citoyen de déposer sa requête au niveau de notre délégation “. Il a donné quelques indications sur le nombre de correspondances adressées aux différentes administrations et institutions et leur taux de réponses. Ainsi la wilaya de Tlemcen et toutes ses directions, Daïras et APC viennent en tête des requêtes qui leur a été adressées. Soit 618 avec un taux de réponse de 82% y compris le secrétariat général de la wilaya. Il a été enregistré 507 réponses.
Ministère du travail : Anem, Angem, Cnac, Ansej avec 165 requêtes et un taux de réponse de 95%. Ministère des finances : cadastre conservation foncière et impôts avec 91 requêtes et un taux de réponse de 58%. L’éducation nationale avec 64 requêtes et un taux de 96%. Agriculture avec 44 requêtes et un taux de 93%. Concernant les administrations l’Anem, vient en tête avec 125 requêtes suivie des Daïras de Tlemcen (121), Remchi (104) et Mansourah (67). L’éducation nationale avec 66 requêtes, le cadastre et la conservation foncière avec 50 requêtes, la wilaya 45 requêtes, le secrétariat général de la wilaya +cabinet et Dal avec 45 requêtes, la Daira de Chetouane 43 requêtes, La DAS 42 requêtes et enfin la santé avec 29 requêtes. Les institutions et les administrations ciblées par les requêtes sont au nombre de 595 avec un total de 1327 requêtes dont 979, ont été traitées et clôturées. Selon le médiateur de la République il a été enregistré à l’échelle nationale plus de 69.000 requêtes au niveau des différentes délégations des médiations de la République.