H.Nassira

Avant-hier soir, vers 19 heures, une énorme grue fixée sur châssis, s’est renversée au niveau d’un chantier de construction d’une tour promotionnelle située sur le prolongement de la résidence Mirabelle, sur le Bd des Lions. L’incident, qui fort heureusement n’a pas fait de victime, a créé une panique générale parmi les passants et perturbé le trafic routier sur une distance de deux kilomètres, un trafic routier déjà perturbé depuis plus d’un mois depuis l’installation de cette grue. L’incident qui aurait pu être dramatique nous interpellent, à plus d’un titre, sur les mesures et procédures prises en matière de délivrance des autorisations pour de tels engins de manutention ainsi que des mesures de sécurité entreprises, particulièrement en ce qui concerne les chantiers de construction en milieu urbain et des risques qu’ils peuvent constituer sur la sécurité des individus. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de cette chute de grue : les surcharges, les défaillances des appuis au sol, les mauvais montages, le mauvais état de l’appareil mais aussi l’action du vent. La commission de wilaya chargée par le wali d’Oran du contrôle des chantiers est intervenue à maintes reprises pour sévir et mettre fin aux diverses violations liées à l’activité des promotions immobilières. Le wali, avait, rappelle-t-on, mis en garde tous les promoteurs immobiliers sur le non respect des procédures administratives (autorisations, conformité, sécurité) ainsi que les règles et dispositions spécifiques aux études techniques et les normes de construction, avant le lancement de tout chantier de cette nature. Toute installation de grue à tour nécessite des études préalables et une autorisation administrative. Il existe différentes missions de vérification des appareils de levage et notamment des grues de chantier. Selon des observateurs, l’octroi des autorisations pour l’utilisation des grues fixes ou mobiles devrait être suivi de procédures visant à limiter la durée de leur utilisation, d’une part, et, d’autre part, son exploitation par un vendredi, avant d’être rangée dans un lieu sécurisé afin d’éliminer tout danger. Hier, la grue a été remise en place et le chantier appartenant à un promoteur immobilier ayant pignon sur rue activait le plus normalement du monde comme si aucun incident n’avait eu lieu la veille !