Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Brahim Boughali a reçu, mercredi, l’ambassadeur de la République de Tanzanie à Alger, Imani Salum Njalikai, indique un communiqué de la chambre basse. La rencontre a été “l’occasion de passer en revue les relations historiques entre les deux pays et les voies et moyens de les promouvoir pour être à la hauteur des aspirations des peuples des deux pays”, précise la même source. Se félicitant de la qualité de ces relations, M. Boughali a exprimé “sa gratitude pour le soutien de la Tanzanie à la candidature de l’Algérie au Conseil de sécurité onusien pour la période 2024-2025”. Le président de l’APN a évoqué l’audience accordée, mardi, par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, aux membres du Comité des dix participant aux travaux de la 11e réunion ministérielle des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies, qui dénote “l’engagement de l’Algérie à contribuer au renforcement et à la promotion de la position africaine unifiée qui garantisse aux Africains la représentation qui leur sied au Conseil de sécurité”. “L’Algérie et la Tanzanie partagent des positions communes en faveur des causes justes dans le monde”, a-t-il souligné, appelant à “davantage d’efforts pour promouvoir la convergence africaine en vue de résoudre les problèmes du continent loin des ingérences étrangères”. “L’Algérie continuera à défendre le droit des peuples à l’autodétermination, particulièrement les causes palestinienne et sahraouie”, a-t-il assuré. Au plan parlementaire, le président de l’APN a affiché “sa disposition à soutenir l’action commune entre les deux institutions législatives à travers l’échange des expertises et des expériences dans divers domaines ainsi que l’instauration d’une étape qualitative dans le développement des relations entre les deux pays afin de répondre aux aspirations des deux peuples”. Pour sa part, l’ambassadeur tanzanien a mis en exergue le niveau des relations historiques entre les deux pays, saluant “le rôle de l’Algérie au niveau du Conseil de sécurité, pour faire entendre la voix des Palestiniens et son soutien au parachèvement du processus de décolonisation en Afrique”.