L’entraineur Youcef Bouzidi a avoué avoir pris un “grand risque” en rejoignant, en milieu de saison, le MC Oran qui était dans une position inconfortable en bas du classement de la Ligue 1 de football, mais qu’il a réussi à sauver de la relégation. “Je suis très fier et très heureux d’avoir contribué au maintien du MCO parmi l’élite. Il s’agit d’un grand club qui représente une grande ville et qu’il n’avait pas le droit de quitter le premier palier. Ca n’a pas été facile, mais le plus important c’est d’avoir réussi ce pari”, a déclaré Bouzidi, mardi soir à l’issue de la victoire à domicile contre le MC El Bayadh (2-0), et qui a permis aux “Hamraoua” d’assurer leur maintien avant une journée de la fin du championnat. “Ce n’est pas la première fois que je parviens à réaliser une telle performance, car je l’ai déjà fait avec d’autres clubs, dont le dernier en date la JS Kabylie avec laquelle j’ai vécu le même scénario, la saison passée, mais pour être franc, je n’oserais plus prendre le risque de reprendre une équipe qui joue pour le maintien, car c’est fatigant sur le plan moral et physique”, a poursuivi le technicien algérois devenu un véritable “pompier de service”. L’ancien coach du NA Hussein-Dey et d’autres équipes de différents paliers en Algérie, avait succédé, peu avant la fin de la phase aller à son collègue Kheireddine Madoui. Il a dirigé, jusque-là, la formation d’El-Bahia pendant 20 matchs réalisant des statistiques très intéressantes en remportant dix matchs contre six nuls et quatre défaites. Sous son règne, l’attaque oranaise a inscrit 24 buts, alors que sa défense en a encaissé 15. “Je sais que la manière n’y était pas, mais je dois dire que je n’avais pas un effectif de qualité. L’infirmerie du club, qui ne désemplissait pas, a rendu encore plus délicate ma mission, car je devais à chaque fois me passer des services de plusieurs éléments”, a expliqué Bouzidi. Passé, en septembre dernier sous le giron de la compagnie “Hyproc” (filiale de Sonatrach), le MCO s’est débarrassé, cette saison, de ses interminables problèmes extra-sportifs, en particulier ceux liés à l’aspect financier et qui ont contraint l’équipe à jouer sa survie tout au long des exercices précédents. Un détail que Bouzidi a tenu à mettre en évidence, en rendant hommage aux nouveaux propriétaires du club, ainsi qu’aux autorités locales “qui ont contribué au maintien du Mouloudia en lui apportant un important soutien psychologique”, s’est-il réjoui. Pour leur dernier match de cet exercice, qui a failli tourner au cauchemar à Oran, les Rouge et Blanc rendront visite, samedi prochain, au MC Alger, sacré champion d’Algérie depuis quelques journées. Un rendez-vous qui sera une simple formalité pour les deux formations, a encore commenté Bouzidi. A l’issue de la 29e journée du championnat, le club phare de la capitale de l’Ouest s’est hissé à la 12e place avec 36 points, devançant de quatre unités l’ES Ben Aknoun, le 15e et premier potentiel relégable qui jouera la “finale” du maintien contre le MC El Bayadh (14e, 35 pts), de surcroît sur le terrain de ce dernier.