S. Hadjar

La Brigade de lutte contre les crimes majeurs a réussi à démanteler une bande criminelle composée de deux femmes accusées d’escroquerie en prétendant pratiquer la sorcellerie et la divination, a-t-on appris, hier, de la sûreté de la wilaya d’Oran.
Les détails de l’opération remontent à des informations reçues par les membres de la brigade, signalant une activité suspecte dans une maison située à Oran, fréquentée par des personnes de toute la wilaya. Sur la base de ces informations, les agents ont mis en place un plan minutieux de surveillance et ont décidé de perquisitionner les lieux.
Après avoir obtenu un mandat du procureur de la République près le tribunal d’Es-Senia, ils ont réussi à arrêter les deux femmes impliquées.
Lors de la perquisition, les agents ont découvert divers objets utilisés pour la pratique de la sorcellerie, notamment des photos de personnes, des coupures de papiers contenant des écritures, symboles et talismans, des chaudrons de différentes tailles, des cadenas ainsi que des médicaments d’origine inconnue. De plus, des sommes d’argent dépassant 100.000 DA, provenant de l’escroquerie, ont été saisies.
Un dossier judiciaire a été établi contre les deux femmes accusées, qui ont été déférées devant la justice pour enquête et poursuites pour escroquerie et pratique de la sorcellerie et de charlatanisme, ainsi que pour la vente de substances inconnues prétendument médicinales.
La sûreté de la wilaya d’Oran met en garde les citoyens contre les dangers de la sorcellerie et du charlatanisme, des pratiques qui trompent de nombreuses personnes et leur causent des dommages matériels et psychologiques considérables.
Elle exhorte également à signaler toute activité suspecte liée à ces pratiques afin de contribuer à les éradiquer et protéger la société.